Mondes virtuels

L’équation dangereuse : SL = SL / RL = RL

Un tout nouveau résident de Second Life m’a demandé aujourd’hui pourquoi on rencontrait souvent cette équation sur les profils des résidents : SL = SL et RL = RL. Dans un premier temps, je lui ai répondu d’une façon très doctorale : cette équation est valide d’un point de vue purement mathématique. Il n’y a rien qui ne ressemble plus à Second Life que Second Life. De la même manière, il n’y a rien de plus tangible que la vie en dur, la vie en dur elle-même. J’étais satisfait de mon effet, assumant complètement cet humour qui me ressemble.

Mais immédiatement après je me suis senti investi d’un paternalisme tout aussi assumé : je devais avertir ce tout nouvel arrivant du danger de prendre cette équation au pied de la lettre. Après lui avoir expliqué que l’on pouvait écrire ce que l’on veut dans son profil (en respectant le TOS), et qu’on était libre de consulter ou pas les profils des autres résidents, il existait néanmoins deux niveaux de lecture de cette équation. Beaucoup veulent dire : merci de ne pas m’importuner en me posant des questions sur ma vie en dur. D’ailleurs certains précisent qu’ils prendront eux-même l’initiative de se dévoiler. Cela me semble légitime. Dans la vie de tous les jours, cela se traduit par le fait que nos amis savent où nous habitons, mais c’est nous en fin de compte qui choisissons de les inviter à la maison. Même les zadistes posent des cadenas aux portes de leurs maisons…

D’autres, par contre, et ils ne sont pas minoritaires, considèrent qu’il existe deux mondes bien séparés. Ce cloisonnement les autorise à se comporter dans Second Life d’une façon qui ne leur serait pas autorisé dans le monde tangible ; ou en tout cas qui pourrait leur être plus facilement reproché. L’exemple le plus probant étant celui des relations interpersonnelles : peu leur importe de faire du mal à leurs amis et relations diverses. Si ceux-ci devaient se plaindre de ces comportements, il leur serait répondu : « Tu sais tu ne dois pas dramatiser. Après-tout, ce qui se passe dans Second Life doit rester dans Second Life… »

Je pense que ce nouveau résident a bien compris mon discours parce qu’il m’a répondu : « Je respecterai les premiers et fuirai les seconds ». Je n’ai pas voulu lui expliquer combien il est parfois difficile de faire la différence entre les premiers et les seconds, lui rappeler toute la distance qu’il faut mettre avec son interlocuteur, les précautions à prendre avec son discours (le sien et… le sien), et blabla et blabla. J’ai préféré lui parler de cette notion d’intelligence qui a tout son sens dans un monde virtuel, je veux parler de l’intelligence de situation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s