Le Roman

Les Causes du Larzac – Caryl Férey

ferey03Léon Delpy fut l’un des casseurs du McDonald de Millau. A sa mort accidentelle, sa fille Mathilde découvre des documents dans sa vieille maison sur le plateau de Larzac. Des documents qui paraissent avoir été laissés là intentionnellement. Car Léon Delpy est mort d’une façon bien curieuse, et sa fille rassemble trop d’indices pour penser qu’il puisse s’agir d’un simple accident. Mathilde va mener l’enquête dans cette région qui, outre d’être chargée d’un lourd passé de syndicalisme agricole, est habitée de gens qui ne se livrent pas facilement. Rudesse des paysages, rudesse du climat.

Le titre de ce roman est déjà un résumé de celui-ci. Un roman écrit comme un document pour Enquête exclusive, qui s’appuie sur le démontage du McDo de Millau. Un exposé des positions de chacun des deux principaux syndicats paysans : la Confédération paysanne et la FNSEA, ici appelée la RNEA ; je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi le sigle n’est pas cité d’origine. Caryl Férey expose pourtant de façon assez claire les deux opinions : entre utopie réaliste et réalisme utopique, seuls les moyens divergent… Un roman qui remet quelques idées en place, même en ce qui concerne l’idéologie de la Confédération paysanne, en tout cas de sa base :

En fait, la question n’est pas d’être pour ou contre les OGM, mais pour ou contre le monde qui les produit.

L’écriture est agréable. Les descriptions sont à la fois courtes, précises tout en restant évocatrices. Tout cela accompagné par les chansons de Jacques Brel. Un roman-prétexte, mais qui se lit tellement facilement et avec beaucoup de plaisir. Et, comme le dit l’un des personnages : l’opinion publique ne peut pas faire autrement que prendre fait et cause pour la cause paysanne, qu’elle soit défendue par les uns ou par les autres.

Save

3 réflexions au sujet de « Les Causes du Larzac – Caryl Férey »

  1. intéressante la démarche du roman à partir d’un fait divers très proche. La question est de savoir si l’auteur va assez loin dans l’explication des motifs des uns et des autres.

    J'aime

  2. Moi qui ai la mémoire d’un poisson rouge, je garde en citation une des premières phrases de l’excellent roman ZULU ; Caryl Ferey décrit une côte d’Afrique du Sud où « les mouettes s’inventaient des suicides ». Une très belle écriture.

    J'aime

  3. Ce n’est pas le meilleur roman que j’ai lu.
    Mais peut-on faire la fine bouche quand cet auteur courageux montre bien comment nous sommes muselés même si les gens le la base de la conf le savent pertinemment. Ils sont bien peu nombreux ceux qui osent en faire un cheval de bataille. nous sommes dépossédés de notre environnement bientôt de notre terre :trafics, brevetage du vivant, OGM, pollutions,…

    Cultiver BIO, récolter ses graines est un acte POLITIQUE pour les générations futures. ( Les petits ruisseaux font les grandes rivières, fable du colibri devant l’incendie, …)

    D’autre part, pour tous ceux qui ont passé quelques jours sur le plateau du Larzac et qui sont tombés sous le charme des lieux, le livre nous montre bien la magie de l’endroit.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s