Le Roman

Kyle Mills – Lords of Corruption

A ma connaissance, Kyle Mills n’est pas traduit en Français. Cet auteur américain est le fils d’un agent du FBI, et sa jeunesse l’a fondamentalement marquée. La pratique de la randonnée en montagne et de l’escalade lui a sans doute donné l’énergie pour mener une carrière d’écrivain, alors que son niveau en littérature n’est pas des meilleurs.

n288416Comme je l’ai fait remarquer dans cet article, il n’y a pas à proprement parler de thriller africain, avec des auteurs d’origine noire africaine. Par contre sont de plus en plus nombreux les écrivains qui placent leur intrigue sur le continent noir. C’est le cas de Lords of Corruption. Dans cette aventure, le héros, Josh Hagarty est heureux d’être engagé par une association caritative pour gérer ses opérations dans les pays en guerre du continent. Cela lui permettra, pense-t-il, d’oublier son passé un peu gris. Il va bientôt découvrir que son employeur n’est pas très net. Il découvre par exemple qu’on lui a menti sur le sort de son prédécesseur : on l’a retrouvé démembré dans la jungle. De plus, il est affublé d’un coéquipier un peu psychotique, en lien avec des dirigeants africains génocidaires.

En fait Josh découvre que l’association qui l’emploie est la ramification d’une organisation criminelle internationale, basée à New-York, dirigée par des mafieux africains, et qui pille les richesses de l’Afrique. Il devra démêler cette embrouille, avec l’aide d’une travailleuse humanitaire, la belle scandinave Gritdal Annika ; épaulé du journaliste JB Flannary. Il me semble que tous les ingrédients sont réunis pour faire un bon thriller !

kyle-millsKyle Mills a passé plusieurs hivers en Afrique du Sud pour s’imprégner de l’atmosphère. Sur son site, il donne son opinion sur la situation politique et économique en Afrique. Il a notamment essayé de mesurer la véritable utilisation des subsides que le monde occidental envoie sur ce continent. Pour s’apercevoir que l’essentiel est détourné, au profit de comptes bancaires suisses, ou recyclé dans l’achat d’armes. Il a aussi constaté que les organisations humanitaires ne sont pas aussi bien auditées qu’elles devraient l’être. De là, l’écrivain a imaginé ce qui se passerait si une telle organisation était noyautée par la mafia…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s