Le Roman

L’Enigme Alexandrie – Steve Berry – Partie 2

Revenons sur L’Enigme Alexandrie de Steve Berry. La quête de la mythique bibliothèque passe par les jardins de Shugborough Hall en Angleterre, Oxfordshire. Il y a là un monument que des générations de conspirationistes et autres adeptes du New Age essaient de déchiffrer. L’auteur a néanmoins inventé l’idée que les mystérieuses lettres de l’alphabet romain formeraient une carte. Néanmoins la conférence évoquée dans le roman a bien eu lieu dans cette ancienne propriété de la dynastie des Comtes de Bainbridge. On y trouve une peinture des Bergers d’Arcadie II, de Nicolas Poussin (1640), avec une série de lettres et un message qui passionnent les érudits.

L’auteur s’est inspiré des études du chercheur libanais Kamal Salibi. Selon ce dernier, l’Ancien Testament place l’aventure du peuple juif au sud de la Mecque. C’est une grosse controverse qui est née suite à la parution de son ouvrage La Bible est née en Arabie, à tel point que l’Arabie a fait raser les villages concernés et interdit tout fouille archéologique. Difficile de donner une consistance au Livre le plus vieux et le plus important de l’Humanité, tant il a été remanié au fil des siècles. Par contre la teneur de la correspondance entre Saint-Jérôme et Saint-Augustin est de la pure fiction. Ce passage du roman montre comment ces deux érudits s’y seraient pris pour arranger l’Ancien Testament de façon à ce qu’il corresponde aux exigences de foi de la chrétienté naissante.

Concernant la bibliothèque elle-même, je me suis bercé de plaisir en lisant la description qu’en fait Steve Berry, avec ses salles en enfilades remplies de codex et de rouleaux. Mais elle n’existe vraiment plus. Les Gardiens évoqués par l’auteur sont de son invention, sinon on en aurait peut-être des vestiges. Plusieurs hypothèses sur sa disparition, que vous trouverez largement développées sur le Net, sans qu’aucune ne se distingue des autres. Pour ma part, je reste sur cette image de la carte de Piri Reis, qui me laisse rêver les trésors de ce temple de la culture (à gauche).

Le mot de la fin pour Steve Berry et sa vision du conflit au Moyen-Orient :

Il est fascinant de constater que les trois principales religions -judaïsme, islam et christianisme- ont choisi de vénérer le même lieu à Jérusalem. Ces idéologies contradictoires luttent pour la suprématie depuis deux mille ans mais, au fond […] cette lutte ni les frontières ni la liberté ni la politique. Elle concerne quelque chose de beaucoup plus basique : la parole divine. Chacune des religions en possède sa propre version et croit que les deux autres ont tort. Voilà qui, plus que tout le reste, explique pourquoi le conflit perdure.

Save

Une réflexion au sujet de « L’Enigme Alexandrie – Steve Berry – Partie 2 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s