Culture et (dé)confiture

Quelques écrivains bourguignons alimentent ma pile à lire !

Je vais évoquer ici quelques écrivains bourguignons qui vont augmenter ma pile à lire de livres, pile qui est déjà assez conséquente. Je tâcherai de faire des fiches de lecture sur ces bouquins et leurs auteurs, histoire de partager nos impressions, amis lecteurs ! En attendant, la sélection est fournie avec les commentaires des auteurs eux-mêmes, ou de leurs maisons d’édition. Vous pouvez aussi me signaler vos découvertes, de façon à ce que nous ayons le plaisir du partage. Ce sera l’occasion aussi de vérifier que ces auteurs figurent à la Médiathèque de Mâcon.

Outre mes pérégrinations dans mes librairies favorites, je me suis inspiré du blog de la Société des Auteurs de Bourgogne, ainsi que du site du Club des Ecrivains de Bourgogne.

J’ai tout d’abord repéré un roman de Michel Rederon, Le Cèdre sous l’orage, roman qui se déroule en partie dans un coin du globe qui fait parler de lui de façon récurrente : le Liban. Description de l’auteur : Un jeune libanais en exil à Paris voit sa vie bouleversée par la parution d’un livre inspiré par l’histoire de sa famille. Ce livre va l’obliger à renouer avec son passé et revenir au Liban où s’affrontent les valeurs de l’islam et de l’occident chrétien. Qui a commandité l’assassinat de son père, proche conseiller du général Aoun ? Pour qui travaille la mystérieuse Amira ? Peut-on changer son destin? L’engagement peut-il donner un sens à l’existence? Autant de questions auxquelles devra répondre le héros de ce livre où se mêle intimement l’amour, l’histoire, la politique et la fiction romanesque.

Ensuite, on poursuivra avec un polar qui met en avant la mafia russe : Le Faucon et l’Anguille. La mafia russe m’intrigue de part son culte du secret et son mode opératoire sans retenue. On est devant des groupuscules sans foi ni loi, mais hyper bien organisés. Une sorte de féodalisme des temps modernes où les chevaliers seraient plutôt des criminels endurcis. Ecrit par un ancien officier de la police judiciaire affecté à Dijon, ce roman rivalisera sans doute de réalisme. Description (partielle de l’auteur : Ce roman nous emmène dans les recoins d’une histoire complexe où se mêlent argent, sexe et trafic d’armes. De la France à l’Ukraine, des maisons closes aux palaces de luxe, voici un polar dont on sort troublé… Psychotechnicien dans l’armée de l’air durant huit ans, Jean-Claude Sartelet choisit le terrain et la police judiciaire qu’il quittera après vingt-six ans de service.

Un livre que j’espère passionnant puisqu’il évoque la vie du Père Etienne Bazin, écrit par ses neveux d’après sa correspondance : De 1928 à 1946, il a vécu avec les Inuits de la Baie d’Hudson et de la Terre de Baffin. Il avait en effet rejoint l’un des apostolats les plus difficiles : oblat de Marie Immaculée dans les missions du Grand Nord Canadien. Il en est revenu éprouvé mais riche d’expérience humaine, ayant construit le premier bâtiment de Igloolik, aux confins d’un monde habitable. Ce monde qui a fait l’objet du film La Légende de l’homme rapide. J’espère que cet ouvrage est dans le fond de la Médiathèque de Mâcon car il coûte, et c’est justifié, plus de trente euros !

Je terminerais, mais c’est sans aucun doute provisoire, par la sortie prochaine de la dernière enquête de Bernard Leconte : Les Secrets du Vatican. J’ai hésité avec Dijon au coeur de la guerre, mais j’ai un goût prononcé pour les histoires qui impliquent la religion. J’aimerais savoir si l’auteur aborde dans son livre les débats soulevés par la découvertes et l’analyse des manuscrits de la Mer Morte. Manuscrits qui ont fait couler tant d’encre chez les meilleurs auteurs de thrillers. Description par l’auteur : Le Vatican. Les mystères, les musées, les finances, les caves, les fumées du Vatican. Voilà un des endroits les plus fascinants de la planète. Non pas que les secrets qu’il renferme soient tous fermés à double tour, ou qu’ils fassent peser quelque menace sur l’ordre de la planète. Mais le siège de l’Eglise catholique est un cas unique au monde : il ne s’est jamais plié aux règles médiatiques. On n’y enquête pas comme à la Maison Blanche ou même au Kremlin… Ce livre expose et dévoile les principaux mystères de l’histoire du Vatican depuis un siècle, depuis l’apparition du grand rival du christianisme, le communisme, jusqu’à l’élection du dernier pape, Joseph Ratzinger. Il apporte des réponses, parfois inattendues, aux principales questions que chacun se pose : Pourquoi est-ce Mussolini qui fonda la Cité du Vatican ? Quels furent, en vérité, les « silences » de Pie XII face au nazisme ? Pourquoi l’Eglise a-t-elle sabordé l’expérience des prêtres ouvriers ? En quoi le concile Vatican II a-t-il frôlé la catastrophe ? L’affaire Lefebvre fut-elle vraiment un schisme ? De quoi est mort exactement Jean-Paul Ier ? Qui a voulu assassiner Jean-Paul II ? Comment l’Opus Dei a été réhabilitée ? Quel était le « troisième secret » de Fatima ? Comment a été élu le pape Benoît XVI ? Sur la plupart de ces sujets, beaucoup a déjà été écrit. Mais sur chacun d’entre eux, il reste des ombres, des interrogations, des tabous, qui méritaient qu’on mène à nouveau l’enquête…

Une réflexion au sujet de « Quelques écrivains bourguignons alimentent ma pile à lire ! »

  1. Merci pour cette sélection du « Faucon et l’anguille » qui me fait plaisir. Votre analyse est concise et précise. J’ajoute que ce roman a été écrit à partir d’une enquête véritable à laquelle j’ai rajouté des fausses pistes pour intéresser le lecteur Bien vu.
    Cordialement. JC SARTELET

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s