Le Roman

Un treizième apôtre ?

13 apôtres sur ce vitrail de la Cène (Notre Dame – Châlons en Champagne)
Je vous avais promis de vous reparler du livre de Michel Benoît, Le Secret du Treizième apôtre. Pourquoi ?
En fait, ce bouquin est ce qui pour moi s’est écrit de mieux sur la légende du treizième apôtre. Pour une fois, les américains peuvent aller se rhabiller. Je parle de légende mais ce n’est peut-être pas finalement le terme approprié. Il faut lire la postface de l’auteur pour comprendre qu’il y a là une énigme palpitante à résoudre. Selon Michel Benoît, un treizième apôtre a bel et bien existé si l’on apprend à lire les Livres de façon précise et critique. Ce qu’il invente, c’est l’épître que cet apôtre aurait écrit et fait cacher à Qumran. A partir de là, le romancier prend la suite de l’historien.Dans le combat des chefs qui suivra la crucifixion de Jésus, ce treizième apôtre sera tenu éloigné des Douze. Pourquoi ? C’est là aussi que le romancier opère et nous fait imaginer une suite à l’Histoire.Donc. Le Père Andréi est assassiné dans le train qui l’emmène de Rome à Paris. Son ami le Père Nil se fait l’héritier de la recherche historique sur laquelle planchait Andréi. A Rome Mgr Alessandro Calfo est le recteur de la Société Saint Pie V, composée de douze hommes et créée dans le seul but de protéger un secret qui, s’il était révélé, sonnerait la fin de l’Eglise, et porterait un coup terrible à l’Occident face à l’Islam.

Le Père Nil reprend l’enquête en commençant par les manuscrits de la Mer Morte analysés par la Huntington Library, San Marino, Californie. On le suit dans les méandres de la bibliothèque pontificale. On découvre une réserve secrète qui conserverait les documents pouvant porter souci à la chrétienté. Des meurtres ont lieu pour faire disparaître des personnes gênantes. C’est passionnant !

Le roman se développe autour de ce mystérieux apôtre appelé le judéen ou le disciple bien aimé. L’auteur s’appuie sur le constat que l’Evangile selon Saint-Jean n’a pu être écrit par Jean lui-même car il était galiléen, pauvre et illettré. On imagine donc que ce fut peut être ce treizième apôtre, un judéen aisé, cultivé et qui connaît bien Jérusalem. Or le judéen sait ce qu’il est advenu du corps de Jésus, enterré dans le désert et, par conséquent le Messie ne serait pas ressuscité !

Apporter la preuve que le Christ était un homme ordinaire peut ébranler toute la chrétienté, en menaçant le dogme de l’Incarnation et celui de la Trinité. Le manuscrit écrit par le treizième apôtre est donc convoité par le Mossad et le Fatha qui voudraient déstabiliser l’Occident chrétien. La méthode de l’Eglise pour supprimer les moines un peu trop curieux est pour le moins originale : utiliser des agents palestiniens et israéliens !

Pour moi, ce roman de Michel Benoît est un document pivot pour qui veut comprendre la plupart des thrillers religieux. Je vous invite à visiter son blog pour découvrir l’étendue de ses connaissances sur l’histoire du christianisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s