Culture et (dé)confiture

Edition innovante

C’est un article lu sur le blog de Candice Hughes (thrillers médicaux) qui m’a fait me questionner sur le principe d’innovation dans le secteur de l’édition de livres. Ce sujet me passionne car il y a une équation à résoudre :
  1. Nous avons pléthore d’écrivains en herbe qui rament pour se faire éditer ;
  2. Nous avons quelques écrivains édités qui squattent les palmarès, parfois plus pour leur sens de la communication que pour leur supposé talent ;
  3. Des éditeurs qui viennent en miroir : d’une part une multitude de petits éditeurs qui tentent de percer avec des auteurs difficiles à faire connaître ; d’autre part les majors qui surfent sur les écrivains people et monopolisent habilement les podiums des prix littéraires.

Ai-je bien résumé ?

A l’instar des sites Internet qui fleurissent ici et là pour promouvoir les futures stars du showbiz, Candice Hughes, même si elle reste circonspecte pour le moment, remarque que le Vieux continent est somme toute à l’avant garde de l’expérience éditoriale. Deux initiatives intéressantes :

  • Authonomy, qui est un projet de Harper & Collins, met en relation écrivains non édités, lecteurs et éditeurs. Le principe est simple : vous lisez les textes selon des thèmes qui vous intéressent, vous les notez, les manuscrits mis en avant par les votes sont soumis à des maisons d’édition. Il y en avait cinq de présentés début septembre. Sur le blog d’Authonomy, des auteurs connus, comme par exemple Cathy Kelly ou Barbara Taylor Bradford, donnent aux écrivains en herbe des conseils qui sortent parfois de l’ordinaire, des astuces et des informations sur le monde de l’édition, les petites coutumes et les pièges à éviter. Ce site est à priori gratuit.
  • The Faber Academy, de la maisons Faber & Faber, est plutôt une école pour apprendre à devenir écrivain. Tobias Hill (Le Cryptographe) et Jeanette Winterson (Garder la flamme) ont donné un cours sur quatre jours en octobre à la librairie Shakespeare and Company (rue de la Bucherie, Paris), moyennant 500 à 630 Livres Sterling. Le thème était « Comment raconter une histoire sans imposer à vos lecteurs ce qu’ils doivent penser ». Il n’y a que les British pour imaginer un tel sujet… Je n’ai pas trouvé de feedback des participants. Si quelqu’un a des nouvelles… L’Academy va faire encore plus fort en donnant un cours de vingt-deux sessions de deux heures de février à juillet 2009 ! Avis aux amateurs !

Et en France ? Je n’ai pas trouvé grand chose ! Mettez-moi sur des pistes sérieuses, cela m’intéresse vraiment. Il y le site Scribeos que je ne trouve pas extraordinaire. A la différence de Bibliobsession, je ne vois pas ce qu’il apporte au monde de l’édition. Le contenu est carrément difficile d’accès, me heurtant systématiquement à l’erreur 404. Je me suis inscrit comme au Poker : pour voir.^^ Je leur ai posé des questions par mail et vous communiquerai les réponses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s