Le Roman

Le Da Vinci Code – Dan Brown

Voila un thriller historique qui provoque des remous dans les sphères littéraire et religieuse ! Son auteur Dan Brown évoque dans la préface des faits réels. L’existence de l’Opus Dei (connu de tout le monde, ce qui n’est pas un scoop) et du Prieuré de Sion, société secrète qui aurait été fondée en 1099 à Jérusalem et dont Léonard de Vinci aurait été l’un des grands Maîtres. Des parchemins entreposés à la Bibliothèque nationale prouveraient l’existence de ce mythique prieuré. Il n’en faut pas plus pour établir l’intrigue d’un roman : une confrérie occulte conserve un secret dérangeant pour l’Eglise. Jésus et Marie Madeleine auraient été mariés et, d’une manière générale, la Femme aurait une place beaucoup plus importante dans l’Eglise des origines. Mais à ce stade de l’analyse, si l’Eglise avait intérêt à imposer le pouvoir masculin, pourquoi le Prieuré de Sion n’aurait-il pas depuis le temps mis au grand jour ce machisme ancestral ? C’est la première interrogation qui peut mettre à mal une intrigue prétenduement basée sur des faits réels.

Car les faits évoqués par Dan Brown sont remis en question aussi. Outre le fait que cette théorie du complot n’est pas nouvelle, elle repose sur les élucubrations d’un certain Pierre Plantard, un mythomane antisémite qui se prenait pour un descendant des rois mérovingiens. J’avais évoqué une bribe de cette idée dans la critique de A Tombeau ouvert de Kathy Reichs. Les fameux « parchemins » de la Bibliothèque nationale sont des feuillets dactylographiés par Plantard en 1960. De la même façon, le Prieuré de Sion a été fondé en 1956 par ce même Plantard. S’il fallait dénouer ce complot, on reprendrait les thèmes de ce monsieur pour en analyser les origines.

Mais le Da Vinci Code reste avant tout une enquête passionnante. Elle remet en question l’ignorance crasse que l’Eglise a de la place de la femme dans l’Eglise. Et je vais plus loin en affirmant cette négation séculaire de la féminité d’une part, et de la relation charnelle d’autre part. Ce n’est pas demain la veille que les prêtres catholiques auront l’autorisation de se marier !

Save

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s