Enquêtes / Documents / Essais / Réflexions

Peut-on changer le monde ?

52 ans, cinq enfants, Laurent de Cherisey rapporte un enthousiasme sans faille de son tour du monde, une confiance inoxydable en l’homme. Son idée est que l’information délivrée est terriblement anxiogène, que les idées positives ne sont pas assez mises en valeur. Ancien chef d’entreprise, co-fondateur du réseau Reporters d’Espoirs, Laurent de Cherisey cherche des volontaires pour changer le monde !

Edité aux Presse de la Renaissance, cet ouvrage répond avec énormément d’exemples à cette question que nous nous posons chaque jour : y-a-t-il une autre façon de vivre notre quotidien ? Son livre n’est pas une remise en cause du capitalisme mais plutôt une mise en avant de la capacité créatrice que possède chaque être humain. Montrer que des gens partent de rien, refusent la fatalité, dépassent la peur de l’autre pour pouvoir travailler ensemble, tout en refusant le communautarisme et le repli identitaire.

Ce qui est révolutionnaire aujourd’hui, ce n’est pas de commémorer Mai 68 mais de passer de l’immobilisme à l’action.

Partir de l’être humain, unique et irremplaçable, capable d’initiative, seul ou en groupe. Ces initiatives ensemencent et font bouger le monde. Lisez ce livre qui regorge d’exemples qui vont dans ce sens. Un extrait : « La société occidentale focalise nos énergies sur le rentable et l’efficace. La faiblesse et la fragilité font peur dans une société qui valorise la performance, l’efficacité, la force. Ce qui est fragile apparaît comme un frein dans la course économique symbolisée par les modèles publicitaires de l’être humain idéal. Les improductifs, les jeunes, les vieux, les handicapés, les malades, les précaires renvoient une image qu’on veut oublier et qui nous fait peur. L’image de notre propre fragilité. Mais nous savons tous au fond que chacun de nous se retrouvera exclus par l’obligation de performance un jour ou l’autre. »

Ce mélange d’humanisme et de vie quotidienne vise juste. Est-ce utopique ? On peut rappeler à ce titre Robert Schuman, Konrad Adenauer, Jean Monnet, qui ont fait de l’Europe, après mille ans d’oppositions fratricides, la région la plus stable du monde. Combien ont pensé que c’était une utopie ? Ce bouquin est un vrai bol d’air frais pour ceux qui pensent que les choses ne sont pas immuables et figées.

Dans la même veine : Vaincre la pauvreté grâce au profit ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s