Culture et (dé)confiture

Plumes rebelles

Ce week-end à Rennes, Amnesty International organise sont 8ème salon du livre. L’occasion pour cette association de présenter des ouvrages qui ont trait à la défense des droits de l’homme.

Les rencontres souligneront l’urgente nécessité de combattre les violations des droits économiques, sociaux et culturels, comme autant d’atteintes à la dignité humaine que les violations des droits civils et politiques. Elles dénonceront une
Chine qui cache son refus de la démocratie derrière la vitrine des Jeux olympiques ; les mécanismes insidieux d’une censure qui ne dit pas son nom en France ; l’esclavage où sont réduits des travailleurs agricoles haïtiens en République dominicaine ; la violence ordinaire qu’est l’homophobie partout dans le monde.

Parallèlement, la bibliothèque municipale du Rheu propose une exposition autour du codex « Le Code noir et autres textes de loi sur l’esclavage » (Éd. Sépia) : le Code noir est un recueil d’une soixantaine d’articles promulgués en 1685, sous le règne de Louis XIV, qui rassemble toutes les dispositions réglant la vie des esclaves noirs dans les colonies françaises des Antilles (en 1685), de Guyane (à partir de 1704) et de l’île Bourbon (en 1723). Les 12 panneaux de cette exposition proposent des extraits illustrés de ce recueil, composés à partir des documents originaux. Une histoire de l’esclavage, jusqu’à son abolition en 1889. Du 8 janvier au 9 février. La médiathèque Lucien Herr de Saint-Jacques de la Lande nous invite à nous interroger autour de plusieurs évènements :

Exposition « L’Illustration universelle des droits de l’Homme » (Éd. Glénat)

La Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948, illustrée par les plus grands dessinateurs français.

Exposition « Le sang de la Chine : quand le silence tue » (Collectif Tendance Floue), photographies de Bertrand Meunier.

Au début des années 1990, les autorités sanitaires du Henan, une province rurale très peuplée située au centre de la Chine, ont incité les paysans les plus pauvres à vendre leur sang pour compléter leurs revenus. La collecte s’effectuait sans la moindre précaution, ouvrant la voie à la contamination par l’hépatite ou le sida.

Sélection d’albums jeunesse et de livres adultes (documents et littérature) sur les droits de l’Homme et des thèmes du salon, avec un accent plus particulier mis sur la Chine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s