Culture et (dé)confiture

Réflexions littéraires (ou pas…)

Je savais que les fonctionnaires avaient un droit de réserve mais pas au point de devoir demander par voie hiérarchique une autorisation pour produire des œuvres de l’esprit ! c’est une note de la Belle vache bleue (une prof) qui s’exprime sur ce règlement d’un autre âge, avec les liens vers la circulaire et le formulaire à remplir pour demander cette autorisation. Précision : ça se passe en France, à notre époque… Les fonctionnaires ne peuvent donc pas, théoriquement, raconter leur vie professionnelle sur leurs blogs. Alors que c’est justement ce qui m’intéresse. Pas vous ?
Retour sur le prix de Flore. Il a été attribué à Amélie Nothomb et je ne vais pas faire une critique de son œuvre ici car, je n’ai pas le talent d’un critique littéraire d’une part, et d’autre part certains s’en sont déjà chargé avec brio. Mais franchement, le prix de Flore ne devait-il pas être initialement attribué à un jeune écrivain prometteur plutôt qu’à une vieille peau des lettres ? J’ai entendu cette semaine à la radio un journaliste qui a posé cette question simple à plusieurs jurés des différents prix littéraires : accepteriez-vous de siéger une seule année, et de passer la main à d’autres jurés ? La réponse a été unanime : c’est non. Pensez-donc ! Ils ne vont tout de même pas renoncer aux piles de livres qu’ils reçoivent gratuitement, aux soirées arrosées, aux grands restaurants où ils peuvent déglutir leur science du littéraire empreinte d’un conformisme navrant.

Martine s’en va ! Martine est partie ! Sous la pression amiable (bien sûr !) de son éditeur, le créateur du Martine Cover Generator a arrêté son site qui permettait de détourner les couvertures de la célèbre série. Alors on pourra discuter sur le bienfondé à la fois de ce ce genre de site, et du fait de l’interdire, mais je m’interroge sur les véritables intentions de Casterman. N’aurait-il pas flairé le bon coup ? En effet, et avec son accord (contre des espèces sonnantes et trébuchantes ?), certains ont le droit de diffuser ces couvertures arrangées. Il en va ainsi de L’Internaute qui précise : Avec l’aimable autorisation des éditions Casterman, L’Internaute s’est amusé à détourner vingt-trois couvertures de Martine. De « Martine paraplégique » à « Martine a une drôle d’haleine », nous avons pris le parti du rire et de l’impertinence, en évitant la vulgarité et la facilité.
Je suis perplexe, pas vous ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s