Culture et (dé)confiture

Lire : une expérience charnelle ?

Rappelez-vous, il y a eu le projet Gutenberg en 1971, les tablettes eBook et aujourd’hui l’iPod. Nous connaissons les encyclopédies numériques, et même si certaines sont en état de grâce (Wikipédia), force est de constater que leur consultation est un succès croissant. Francis Pizani (je me prosterne) produit une somme sur le sujet, Jeff Gomez publie un livre qui fera couler de l’encre (Print is dead), et Alain Giffard nous interpelle sur les conséquence de la Culture libre sur la culture livre.

Quel est l’avenir du livre face à un monde du tout numérique ?

Aurons-nous bientôt tous sur nos ventres bedonnants une tablette froide, anthracite, sur laquelle nous « lirons » des textes volés téléchargés sur Internet ? Cette perspective ne me réjouit pas trop… C’est d’ailleurs sans doute le jour où les éditeurs et les écrivains se plaindront du piratage de leurs œuvres que le numérique aura pris le dessus. Mais ce grand soir n’est pas encore arrivé. Certes les encyclopédies, les écrits scientifiques ou confidentiels ont du mouron à se faire. Pour des raisons techniques et financières, il n’est pas évident de diffuser des petites séries sans proposer un prix de vente élevé.

La lecture d’un livre est une expérience unique que ne peut pas vous offrir une tablette électronique. Celle de vous laisser guider par un maître, l’écrivain. Avec ses hyperliens, ses annotations, son accès aux dictionnaires, le livre électronique vous distrait de cette expérience. Il n’est pas fait pour vibrer sur les pas d’un aventurier, pleurer les déboires d’un amoureux éconduit, frissonner des actes d’un serial-killer.

Il n’est pas fait tout court d’ailleurs…

Le livre électronique vous distrait mais ne vous passionne pas. Même si les pages sont froissées et jaunies par le temps, même si un peu de poussière s’est déposée dans les coins, vous reviendrez à votre vieux bouquin. Vous pénétrez littéralement un livre, alors que les orifices de l’eBook sont occupés par les cables et autres clés Usb. Cette expérience vous aura donc frustré : c’est froid, il n’y a pas de plaisir.
Sur ce, je vais coller mes grands pieds froids sur les jambes bien chaudes de mon épouse, et commettre dans son dos une grave infidélité : je vais lire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s