Le Roman

L’été s’ra chaud, l’été s’ra chaud

Cet excellent roman que j’ai lu il y a quelques mois a fortement ébranlé les acquis que je m’étais forgés jusqu’alors sur le problème du réchauffement climatique. L’opinion publique, suivie par pratiquement l’ensemble de notre classe politique (ou l’inverse), abonde dans le sens d’un réchauffement climatique inéluctable et d’origine humaine : et bien figurez-vous que ce lieu commun n’est pour certains scientifiques qu’une hypothèse pas forcément bien établie. Michael Crichton, l’un de mes auteurs américains fétiches avec Grisham, restitue dans Etat d’urgence, pavé captivant du début à la fin, l’opposition entre scientifiques sur cette épineuse question. A la fin du livre, il livre une analyse empreinte de la réserve qui me parait nécessaire :
• Les activités humaines sont la cause probable de l’augmentation de Co2 dans l’atmosphère mais il faut souligner que :
• Nous sommes dans un cycle naturel de réchauffement qui a commencé vers 1850, au sortir d’une période de froid ;
• Les modèles informatiques pour estimer l’évolution du phénomène de réchauffement varient de 400 % selon les analyses, ce qui laisse place au doute.
Crichton va plus loin en affirmant qu’il n’est pas besoin de s’inquiéter pour nos descendants vivant en 2100. L’hystérie développée autour de ces questions entrave la liberté de l’esprit, voire invite au totalitarisme. Je ne suis pas loin de penser comme lui : les Occidentaux que nous sommes trouvent dans leurs soudaines prétentions écologiques un moyen élégant de dire aux pays en voie de développement qu’ils n’ont peut être pas besoin de se précipiter dans la croissance pour créer de nouvelles pollutions !
L’ostracisme de certains courants écologistes (d’extrème gauche, ndlr) , englués dans des rhétoriques datant des années 70, ne permettent pas actuellement de mettre en œuvre une recherche impartiale et rigoureuse sur le réchauffement climatique. La manipulation idéologique est souvent le cache misère de la science et nous fait perdre un temps précieux.
Voilà, c’est tout ce que j’avais à dire pour aujourd’hui : à tchao bonsoir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s