Culture et (dé)confiture

Le Louvre d’Abu Dhabi : une aventure culturelle risquée ?

Malgré le désaccord de plusieurs conservateurs français, le ministère français de la Culture a signé le 6 mars 2007 avec l’émirat un accord de coopération par lequel la France s’engage à apporter ses compétences scientifiques et son savoir-faire dans l’avènement du musée du Louvre d’Abu Dhabi. Jean Nouvel sera l’architecte de ce projet qui ouvrira ses portes en 2013 sur 8000 mètres carrés. La France prêtera trois cent œuvres sur dix ans à l’exception de celles liées à l’histoire de notre beau pays, ou fragiles (La Joconde, la Vénus de Milo). A terme le Louvre Abu Dhabi diffusera l’archéologie, les beaux arts, les arts décoratifs, de l’antiquité à nos jours, en provenance de plusieurs régions du monde et à destination de cent cinquante millions d’habitants des pays du Golfe. En contrepartie, l’émirat versera un milliard d’euros sur trente ans dont quatre cent pour le seul droit d’utiliser le mot « Louvre ». Renaud Donnedieu de Vabre argue aussi que les Emirats, considérés comme modérés et situés à la charnière entre l’Occident et l’Orient, deviendront un symbole de tolérance et de réconciliation.

Alors si tout va bien, où est le problème ?

Dans un article du monde titré « Les musées ne sont pas à vendre », quelques grands pontes culturels de notre pays avancent pêle-mêle des contre-arguments : un musée réservé à la jet-set, édifié pour combler les exigences éphémères de nantis. Le beau Jack (Lang) en rajoute dans un article du 6 juin 2006 : « Il y a une appropriation culturelle et morale d’une minorité de personnes, visant à réserver les collections à une population restreinte. »

Le problème sous-jacent est celui de la confusion possible entre politique et culture, et entre économie et culture. Peut-on prendre le risque le financer notre culture nationale en « vendant » celle-ci à l’étranger ? Quels sont les dangers réels ? Pour ma part, je suis d’avis que c’est une belle aventure dans laquelle les opérateurs devronts rester vigilants. Prendre des risques n’implique pas faire n’importe quoi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s